Tous nos tee-shirts sont imprimés en Finistère

Geronimo Lagadec la véritable histoire...

La marque GERONIMO LAGADEC est née, un soir, à Brest, au cours d’un apéro entre copains où l’on parlait du futur achèvement des travaux de mise en service du 1er téléphérique urbain de France.
Dans les esprits, très vite, téléphérique = montagne = station de ski = école de ski !
Les deux premiers visuels “Station Capucins – Altitude 36 m” et “École brestoise de ski”  étaient nés…..
Quelques bières plus tard, décision est prise d’en faire des tee-shirts destinés à cette fine équipe et à son entourage… Mais surprise ! Face à une forte demande, nous avons du en produire beaucoup plus. Ces tee-shirts ont même été expédiés, depuis, au 4 coins de la planète (Californie, Polynésie, Afrique, Nouvelle-Zélande…).
Ce que l’on a retenu de cette histoire ? Le grand sens de l’humour et de l’auto-dérision des Bretons, et des Brestois en particulier (mais y’a que les bretons qui ont le droit de se moquer des bretons…).
Les sujets ne manquent pas à l’Ouest : la pluie, les faits divers locaux parfois ubuesques, le goût pour la fête… Et c’est ce que GERONIMO LAGADEC met en avant dans ses visuels.
Ah oui, petit détail, mais non des moindres, puisque cela revêt une grande importance pour nous : les idées, graphistes, imprimeurs, webdesigners sont tous du coin (petite et grande banlieue de Brest).
La fameuse histoire de Geronimo lagadec (version  brestoâse 2016)
Un brestois monte dans le téléphérique côté Siam et se retrouve seul dans la cabine avec une superbe jeune femme. Cette dernière est plongée dans la lecture d’un livre et ne jette pas un œil à notre Ti’ Zef, ni à la superbe vue aux alentours, car elle est complètement absorbée par son ouvrage.
Notre homme, observateur, remarque le titre de son livre ‘Statistiques sexuelles des peuples’. Il engage alors la conversation en lui demandant le sujet de son livre.
Elle sort de son silence et dit : “Il s’agit d’un ouvrage très interessant qui précise que les indiens sont ceux qui ont le plus grand pénis et que se sont les Bretons qui savent le mieux s’en servir… Au fait, je m’appelle Morgane, et vous ?”
– et notre brestois de se présenter : “Enchanté. Moi c’est Géronimo Lagadec”.
X